Fransî dixwazin avadankirina Kurdistanê de beşdar bikin

 

Îro sêşem 13/11/2012 birêz Mesûd Barzanî Serokê Herêma Kurdistanê li Selahedîn pêşwaziya birêz Denys Gauer Balyozê Fransa li Iraq û şanda kompanyayên herî mezinên Fransî kir.

 

Li hevdîtinê de ku Nûnerê Hikûmeta Herêma Kurdistanê li Fransa amade bû, Balyozê Fransa li Iraq mebesta serdana şanda kompanyayên Fransî ji bo Serok Barzanî ronahî kir ku ji nêzîk ve pêwendiyên xwe li gel Hikûmeta Herêma Kurdistanê û Karsazên Herêma Kurdistanê bi hêztir bikin û agahdarî pêdiviyên Herêmê yên li hemû waran bibin ku kompanyayên Fransî kar têda dikin bo ku beşdarî li pêvajoya avadankirinê da bikin û ronahî kir ku Herêma Kurdistanê li qonaxekî pêşketineke lezgîn de derbas dibe û li her serdanekî ji bo Herêmê de hest bi pêşketin û geşbûneke zêdetir dike. Fransa herdem dostekî nêzîkî gelê Kurdistanê bûye û li gel êşên wê hevsoz jî bûye, ji bo wê yekê îro dixwaze li rêya kompanyayên xwe ve beşdarî li avadankirina Kurdistanê da bike.

 

Serok Barzanî ji bilî bi xêrhatina Balyozê Fransa li Iraq û şanda kompanyayên wî welatî ragihand ku gelê Kurdistanê rêzekî zêde ji bo gel û Hikûmeta Fransa heye ji ber ku herdem dostê herî nêzîkî gelê Kurdistanê bûn. Ji bo wê yekê îro hêviyeke zêde bi kompanyayên Fransiyan ve heye, heta rola xwe li avadankirina Herêma Kurdistanê da bibînin ku li rûyê aramiyê ve û ew yasa û karhêsaniyên ku taybetin bi warê veberhênanê ve keş û hewayekî baş ji bo encamdana karê veberhênanê têda heye.

 

Li beşekî dinê hevdîtinê de Nûnerê Kompanyayên Fransî balkişand li ser wan kar û projeyan ku dikarin li Herêma Kurdistanê da encam bidin.

 

 

Nêrînek

  1. Gelek pîrozbe !\r\n\r\nEv biriyar û civîn dilêmin $adkir, jiber ku ev serê saleke li ser vê mesela avdaniyê, daristani û berfirekirina xwedikirina heywanî min bixwejî bi awayek fermi nameyek ser vê mesela avdaniyê dur, dirêj û fire ji destebirakêxwey biréz Bernard Cazeneuve pê$niyarkirim,ewîjî jimin ku ez ditinaxwe binivîsim pi$girî damin û min NAMEYEK ji wezirê Fransayê ê avdaniyêra rê kirim û ev nama ku min nivîsi, ji serok wezire Fransayê Jean Marc AYRAULT're, ji nêçirvan Berzanire û konsolose Fransayê ên HEWLER rejî bi $exs min wî dit jêra jî $andim û pi$trejî ji serok komarê FRansayê biréz François HOLLANDE'rejî $andim… li jêr orjinala namamin bi fransî ku min wê demê nivisîye û rêkiriye di we$inim. Suayip ADLIG Cherbourg, 17 juillet 2012\r\n84, quai Alexandre III\r\n50100 CHERBOURG \r\nTél. : 0607584451 et 0233439710 \r\ne-mail : [email protected] Monsieur Stéphane LE FOLL\r\n Ministre de l'Agriculture, de l'Agroalimentaire \r\n et de la Forêt \r\n 78, rue de Varennes\r\n 75349 PARIS SP 07 \r\n\r\n\r\nObjet : marché pour le développement agricole du Kurdistan irakien\r\n\r\n\r\nMonsieur le Ministre,\r\n\r\n\r\nC'est avec beaucoup d'émotion et une joie profonde que j'ai assisté à la proclamation des résultats de l'élection présidentielle 2012, puis à votre nomination au poste de Ministre de l'Agriculture, de l'Agroalimentaire et de la Forêt et à votre réélection aux législatives. \r\n\r\nCette victoire, ce retour de la gauche au Gouvernement, je les ai espérés, je les ai voulus. \r\n\r\nAmi proche de Bernard Cazeneuve, convaincu que François Hollande était le candidat de la défense des droits de l'homme, le candidat de l'espoir, j'ai tenu à participer activement à la campagne présidentielle en créant un comité franco-kurde de soutien à sa candidature de 94 membres. Ensemble, nous avons contacté des Kurdes de Turquie, de Syrie, d'Iran, d'Irak et de toute la diaspora kurde en Europe, notamment en Allemagne, en Suède et en France. Nous leur avons demandé de contacter, à leur tour, tous les Français d'origine kurde, mais aussi algérienne, tunisienne, marocaine, grecque, chypriote et même les Français de souche qu'ils connaissaient en France, pour les appeler à voter pour François Hollande. \r\n\r\nKurde, originaire de Batman, Turquie, condamné à 13 ans de prison, j’ai fui les geôles turques et la torture en 1984. Réfugié en France, j'ai obtenu le statut d'exilé politique.\r\nAyant obtenu la nationalité française, j'ai pu me rendre en 2005 en Syrie, en Iran et en Irak et en 2007, 2009, 2011 en Turquie. \r\nLa pratique de quatre langues orientales m'a permis d'établir des contacts avec des personnalités de ces pays avec lesquelles je suis régulièrement en relation et de mener une enquête minutieuse sur la vie réelle quotidienne, culturelle, politique, économique et sociale des Kurdes dans leur pays d'origine. \r\n\r\nEn Irak, j'ai rencontré beaucoup d’espoir lié à la création, en 2003, de la Région autonome du Kurdistan irakien, région riche en ressources naturelles (pétrole, eau, cuivre, charbon…). En revanche, j'ai aussi constaté de nombreux éléments négatifs dans cette région dus à 40 années de guerre : déforestation partielle, destruction de nombreux villages, exode rural massif ayant entraîné un abandon des terres agricoles.\r\n\r\nAujourd'hui, bénéficiant du budget que l'État irakien accorde à toutes ses régions, la Région autonome du Kurdistan irakien est en cours de reconstruction. Routes, ponts, écoles, hôpitaux, centres culturels… voient le jour. \r\nDes villages modernes sont reconstruits mais les terres ne sont pas exploitées par manque de moyens techniques et de savoir-faire. La quasi totalité des produits alimentaires de base (riz, blé, viande, produits laitiers, légumes, fruits…) sont importés des pays voisins. \r\n\r\nLors d'un cocktail qu'il a organisé à Paris pour la prise de fonction d'Alain Guépratte, Consul général de France à Erbil, Ali Dolamari, représentant en France du Gouvernement de la Région autonome du Kurdistan irakien, nous a longuement entretenu Alain Guépratte et moi de la situation critique de l'agriculture de la Région autonome et de ses répercussions sur l'économie et la population. \r\nPour faire revivre les anciennes exploitations agricoles abandonnées depuis des décennies, la population rurale doit avoir accès à l'eau, abondante dans la Région kurde mais dont la distribution n'est pas organisée. Il est impératif de procéder rapidement à la création d'un réseau de distribution de l'eau et d'irrigation des terres. La population rurale doit également apprendre les techniques actuelles d'exploitations agricoles et disposer de matériel agricole moderne.\r\n\r\nLa France a l'opportunité de participer à cet immense programme de développement de l'agriculture au Kurdistan irakien. La formation des futurs agriculteurs, l'installation d'un réseau hydraulique, le reboisement, la vente de matériel agricole représentent un marché considérable. \r\nOutre les ressources financières importantes qu'elle tirerait de ce marché, la France aiderait la Région autonome du Kurdistan irakien à réaliser ses objectifs et à devenir indépendante dans le domaine agricole. \r\n\r\nDans l'espoir que vous souhaiterez vous associer à ce vaste projet, je mets à votre service la connaissance que j'ai de la Région autonome kurde et mes relations avec des membres du Parlement kurde irakien pour vous faciliter l'entrée en contact avec eux. \r\nJ'ai constaté, au cours de nos échanges, que la France inspire à ces personnalités du monde politique kurde une vive sympathie et jouit auprès d'eux d'une réputation de sérieux et de compétence qui peut lui être bénéfique. \r\n\r\nJe vous prie d'agréer, Monsieur le Ministre, l'assurance de ma respectueuse considération.\r\n\r\nFidèlement vôtre,\r\n \r\n Suayip ADLIG\r\n\r\n\r\n\r\n\r\n\r\nCopies : Jean-Marc AYRAULT\r\n Bernard CAZENEUVE\r\n Nêçirvan BARZANI, premier ministre du Gouvernement du Kurdistan d'Irak

Nerîna min :